Menu

 

Genèse

Ernest Shackleton, un sous-officier lors de l'expédition Discovery de Robert Falcon Scott, quitte l'Antarctique en 1903 à la suite d'une défaillance physique lors du principal voyage au sud de l'expédition. Le verdict de Scott est qu'il « ne doit pas poursuivre avec son état de santé ». Shackleton est nettement contrarié, et considère cela comme une stigmatisation personnelle, si bien qu'une fois rentré en Angleterre, il est déterminé à prouver de quoi il est capable. Ainsi, refuse-t-il un retour rapide en Antarctique en tant que premier officier du navire Terra Nova parti au secours de l'expédition Discovery mais il aide à l'organiser, tout comme il équipe le navire Uruguay parti au secours de l'expédition Antarctic d'Otto Nordenskjöld. Au cours des années suivantes, entretenant toujours l'espoir de reprendre sa carrière d'explorateur polaire, il suit d’autres voies, et en 1906, il est chargé des communications du magnat industriel Sir William Beardmore.
Selon son biographe Roland Huntford, Shackleton est piqué au vif par les allusions à sa faiblesse physique dans le livre de Scott The Voyage of the Discovery publié en 1905. Il commence alors à concevoir un plan d'une expédition en Antarctique et à rechercher des financements possibles. Ses plans initiaux sont connus par un document non publié, datant du début de 1906, qui fait état d'une estimation de 17 000 £, soit l'équivalent d'environ 850 000 £ en valeur de 2008. À ce stade, il n'a pas encore de soutien financier et il doit attendre le début de 1907 pour recevoir un don de £7 000 de son employeur Beardmore. Avec cette somme, Shackleton est assez confiant pour annoncer le 12 février 1907 son projet à la Royal Geographical Society.
Le plan initial de Shackleton, qui n’a pas été publié, est d'utiliser à nouveau l'ancien camp de base de l'expédition Discovery vers le détroit de McMurdo et à partir de là, de tenter d'atteindre le pôle Sud géographique et le pôle Sud magnétique, avant d'autres voyages et un travail d'ordre scientifique. Ce premier plan renseigne également sur les modes de transport qu'avait prévu Shackleton : chiens de traîneaux, poneys et un véhicule spécialement conçu pour l'expédition. L’emploi de poneys et d'un tel véhicule était inédit dans l'Antarctique. Au moment où il présente ses plans à la Royal Geographical Society en février 1907. Shackleton révise son estimation financière à un niveau plus réaliste de 30 000 £ (équivalent à 1,5 million de livres sterling de 2008). Toutefois, la réponse de la Society à ses plans n’est pas des plus encourageantes. Shackleton apprendra plus tard que la Society était au courant de la volonté du capitaine Scott de mener une nouvelle expédition, l'expédition Terra Nova, et qu'elle entendait s'investir plutôt dans cette dernière.